AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il faut parfois allier les forces ennemies pour remporter un combat. | Ft. Etoile Flamboyante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fonda Machiavélique
avatar
Messages : 269
Date d'inscription : 13/08/2017
Age : 16

Feuille de personnage
Personnage:
Infos fermées
MessageSujet: Il faut parfois allier les forces ennemies pour remporter un combat. | Ft. Etoile Flamboyante   Ven 25 Aoû - 14:23







Il faut parfois allier les forces ennemies pour remporter un combat.~
Ft. Etoile Flamboyante et Esprit du Loup.


(c) Nyyx | Never Utopia


L’aube ne s’était pas encore levée, la nuit était encore maître du temps. Un léger vent frais parcourait la pinède du Clan du Silence. On pouvait encore entendre les chouettes hululer, et dans la lumière de l’astre lunaire, apercevoir distinctement des chauves-souris, virevoltant des tous les sens. Un doux silence régnait sur la forêt de pins. Pourtant, Esprit du Loup n’avait pas réussi à trouver le sommeil. Il s’était assis sur le promontoire de pierre, et contemplait les alentours, sans pour autant y prêter attention. Il était perdu dans ses pensées.  Il pencha la tête pour observer les étoiles. Le lieutenant adressa une prière silencieuse au Clan de la Destinée, sans raison particulière, juste pour communier avec eux. La brise fit onduler les grands poils de Lupus. Il ferma les yeux. Cette sensation, de fraîcheur, de liberté, il l’adorait. Elle lui rappelait beaucoup de chose. Pourquoi ? Aucune idée. Mais il l’aimait et c’était le principal.
Ses membres commençaient à être engourdis, et il décida alors de se lever. Lupus s’étira longuement, et réfléchis alors à une solution pour pouvoir enfin trouver le sommeil. Mais il se dit que le jour allait bientôt se lever, et qu’il n’avait plus le temps de se perdre dans le monde des rêves. Ce dont il avait envie, c’était de courir. Courir à travers la forêt, en ne s’arrêtant que lorsque ses membres ne pourraient pas faire un pas de plus. Se perdre dans ses pensées les plus profondes et les plus intenses, se laisser aller au rythme de ses pas. Mais c’était impossible. Il devait assumer ses tâches de lieutenant. Il ne pouvait se permettre de fuguer du camp, sans donner d’explications. Et puis, ça ne faisait pas parti de ses valeurs. Et que dirait son chef, Etoile Damnée ? Jamais, au grand jamais il ne voudrait le décevoir. Tout deux étaient tellement proches, que faire ça serait une trahison. Esprit du Loup décida donc d’attendre d’avoir un peu de temps libre, de toute façon il n’avait nul autre choix.
La journée s’écoula doucement. Trop doucement au goût du lieutenant. Ses pattes le démangeaient, l’envie de s’évader avait été insoutenable. Jamais il n’avait ressenti un tel besoin. Du moins, cette envie n’avait jamais été aussi forte. Il ne se reconnaissait pas. Mais tout félin devait ressentir ce besoin un jour ou l’autre. C’était la fin de l’après-midi, et, enfin, Lupus avait un peu de temps pour lui. Il décida d’informer son chef de son départ du camp, puis il sortit. Il inspira une grande bouffée d’air qui lui emplit les poumons de fraîcheur, puis il soupira longuement. Il allait enfin pouvoir se détendre, faire ce que bon lui semblait. Il banda ses muscles, et s’élança. Le lieutenant ne savait guère où aller, seulement là ou ses pattes le mèneraient. Alors, il laissa le vent, la terre, le guider, à travers ces marécages qu’il aimait. Alors qu’il courait jusqu’à en perdre le souffle, le passé surgit à nouveau. Le sombre passé. Le passé troublé. Ce ne fut plus la liberté qui envahit son corps, mais la panique.
Esprit du Loup reprit ses esprits, haletant et s’arrêta. Sa vision fut d’abord floue, puis, lorsqu’elle redevint normale, il se rendit compte avec horreur qu’il se trouvait en plein milieu du Chemin du Tonnerre. Le sol était dur, noir, et une odeur pestilentielle planait aux alentours. Lupus jura, lorsque soudain, un bruit lointain l’intrigua. Il tourna la tête, et ce fut avec effroi qu’il se rendit compte qu’un monstre de Bipède fonçait droit sur lui. Il eut à peine le temps de sauter de l’autre côté de la bande noire que le monstre passait. Son cœur battait à tout rompre, et le lieutenant se rendit alors compte de la chance qu’il venait d’avoir. Il se releva, et lorsqu’il regarda au loin, il reconnut le territoire du Clan de la Brise. La peur lui nouait le ventre, et il fila, ventre à terre, vers une petite ferme dont il ne connaissait pas l’existence. Il y entra, et se posa sur une botte de foin. L’odeur des Bipèdes planait, mais elle était ancienne. Ils ne devaient pas être venus depuis longtemps. Lupus entama une toilette pour remettre son poil ébouriffé en place, puis se coucha, et posa sa tête sur ses pattes.
« -Je ne devrais pas être ici, je devrais être sur mon territoire à chasser ou à patrouiller… Qu’est-ce qu’il m’a donc pris ? » murmura t-il à lui-même.
Ses paupières se fermèrent toutes seules. Le sommeil manquant d’Esprit du Loup le rattrapa, et le lieutenant s’endormit, dans un lieu qu’il ne connaissait pas, loin de son territoire. Il s’en voulait, il voulait résister à cette envie de dormir, mais rien n’y fit. Tout devint noir. Tout était silencieux. Trop silencieux à son goût. Il aurait voulu se lever, mais que faire de plus quand on est aussi impuissant dace à soi-même ? Les heures passèrent. Le crépuscule commençait à tomber. Le lieutenant se réveilla enfin, mais s’affola en voyant le soleil descendre dans le ciel. Il se leva, honteux. Ce qu’il avait fait n’était pas digne d’un lieutenant. De plus, la faim lui tiraillait le ventre. Il se demandait si il allait pouvoir rentrer chez lui, lorsqu’une effluve du Clan de la Brise lui parvint. Il décida de ne pas se montrer agressif, après tout c’était lui  le fautif.
« -Qui est là ? Je suis désolé de me trouver ici, je sais que je n’en ai pas forcément le droit, mais je n’ai eu d’autres choix… » dit-il d’une petite voix, peu sur de lui.

_________________
Esprit du Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il faut parfois allier les forces ennemies pour remporter un combat. | Ft. Etoile Flamboyante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC Renaissance :: Role Play Game :: Terres Libres-
Sauter vers: